INTRODUCTION

Marie-Christine PRESSE, professeure des universités à l’université Lille 1 - Cueep, chercheure de l’équipe Cirel-Trigone, Lille 1, EA 4354 (France)
Carmen CAVACO, professeure auxiliaire de sciences de l´éducation à l´université de Lisbonne, Institut de l´Education (Portugal)
Jean-Marie De KETELE, professeur émérite de l'Université Catholique de Louvain (UCL, Belgique) et de la Chaire Unesco en sciences de l'éducation (Dakar)

L'idée de jadis d'une orientation exclusivement destinée à des élèves des collèges ne tient plus. Nous assistons en effet en matière d'orientation à son actualité redoublée de l'école primaire à l'université et bien au-delà. L'école primaire travaille au socle commun de compétences et questionne d'emblée l'orientation active. Les procédures de reconnaissance de validation et de valorisation accordent à l'expérience et à son pouvoir formatif, une place de plus en plus importante dans la société. Il existe incontestablement une"volonté politique pour donner une valeur sociale aux savoirs acquis à travers l'action, qu'il s'agisse d'une action professionnelle, d'expériences de vie ou d'un autre type d'expériences" (Jobert, 2005, p. 11).

Publiée: 2017-02-27