TransFormations - Recherche en Education et Formation des Adultes

Numéro courant

Vol. 1 No 20 (2020)
Publication: novembre 6, 2020
Recherche, formation, ingénierie : quelle articulation ?

Numéro thématique coordonné par : 

  • Emmanuelle BROSSAIS, Professeur, Université Toulouse - Jean Jaurès, EFTS
  • Christine MIAS, Professeur, Université Toulouse - Jean Jaurès, EFTS
  • Jean-Luc RINAUDO, Professeur, Université de Rouen – Normandie, CIRNEF EA 7454

Ce numéro spécial articule les trois dimensions : recherche, ingénierie et formation. C’est le pari que nous avons tenté en coordonnant un symposium au congrès Mêlées et démêlés tenu à l’université Toulouse Jean-Jaurès, à l’occasion du cinquantenaire de la discipline (Brossais, Rinaudo, Mias, 2018) et en le prolongeant avec ce numéro de la revue Transformations qui a permis à une partie des auteurs du symposium de poursuivre leur réflexion sur cette articulation.

Thierry Ardouin propose de considérer les rapports entre ces trois dimensions en interrogeant les positions et les postures du chercheur, de l’expert, de l’ingénieur et de comprendre l’ingénierie comme ingenium qui devient alors, selon l’auteur, un préalable épistémologique du travail du chercheur dans le champ de l’éducation et de la formation.

Patricia Mothes et Sandra Cadiou mettent également l’accent sur le positionnement du chercheur ; elles questionnent l’usage de l’ingénierie didactique dans le cadre de recherche sur les pratiques des enseignants. Delphine Guyet s’intéresse, dans le cadre la ré-ingénierie des études de masso-kinésithérapie, aux dispositifs et pratiques de formation des kinésithérapeutes libéraux accueillant un étudiant en stage. Dans le champ de la santé également, mais cette fois-ci sur la ré-ingénierie des études infirmières, Caroline Le Roy analyse le rapport au savoir infirmier et le point de vue des formateurs sur la réforme des études infirmières sous l’angle de phénomènes de déliaison.

Deux articles s’intéressent à la question des rapports entre les trois éléments de notre triptyque, à partir de contextes d’outre-Atlantique, au Québec, d’une part, avec le texte de Jean Labelle, Martine Leclerc et Martine de Grandpré et au Brésil, d’autre part, pour le texte de Stéphanie Gasse. Jean Labelle, Martine Leclerc et Martine de Grandpré inscrivent l’action des chercheurs et des enseignants entre recherche et formation sous la forme de communauté d’apprentissage professionnel. Stéphanie Gasse étudie l’ingénierie des dispositifs de formation à/par/pour la recherche dans l’enseignement supérieur au Brésil.

Les articles qui composent ce numéro spécial témoignent de deux contextes professionnels investis par les sciences de l’éducation et de la formation : la formation des enseignants dont l’universitarisation est ancienne et le champ des professionnels de la santé dont l’universitarisation se développe.

Voir tous les numéros